Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les relations humaines

Elément ô combien important de la vie socio-professionnelle, les relations humaines sont au coeur de la vie socio-pro ... et zuuuut j'ai encore agencé ma phrase n'importe comment.

Les relations humaines et la confiance en soi figurent au premier rang parmi les "moteurs du succès" identifiés par Dale Carnegie, fondateur de l'organisme éponyme spécialisé dans la formation et le coaching.

Tant de perspicacité, ça me laisse coite, et non ça me les squatte, me disais-je alors que je parcourai ébaubie le livre intitulé "comment se faire des amis" de l'auteur susnommé.

Non mais dites donc, pensai-je alors non sans imiter Bourvil avec un certain talent, j'ai pas besoin d'amis, j'ai besoin de travail. D'autre part, il est gentil mais il ne m'apprend rien, je savais déjà, comme tout le monde d'ailleurs, que pour améliorer sa vie socio-professionnelle il était plus pertinent de maîtriser les relations humaines que le pas chassé/tourné qui fait les grandes heures des compétitions de Madison. Alors bon.

J'étais jeune et totalement incohérente, c'est pourquoi je me présentai toute bougonnante à une session de formation de l'organisme du même nom ("Dale Carnegie" pas "bougonnante", vous serez gentils de suivre).

Expérience enrichissante s'il en est, en cela je ne parle pas de son prix mais bel et bien de son apport personnel et professionnel complètement bouleversifiant.

Mais je m'en vais surtout vous parler du livre injustement intitulé "Comment se faire des amis" dont le titre original "How to win friends and influence people" montre bien la différence, celle là même qui nous oblige à le cacher dans un exemplaire du Da Vinci Code pour le lire dans le métro.

medium_2253009105.08.lzzzzzzz.jpg
Outre sa couverture digne des plus belles pages modes des années "Dynastie", cet ouvrage n'est pas une référence en terme de coiffure.
 
 

Dale Carnegie livre au chaland neuf principes simples et explique avec force détails et pléthore d'anecdotes, comment l'application de ces principes peut vous aider à faire des tas de choses comme améliorer vos relations avec le chef de service belliqueux qui vous refuse l'augmentation tant désirée, et pour répondre à la question de F. de Boulogne qui souhaite garder l'anonymat, nous pensons qu'en effet, ça peut aider à serrer des mecs en boite, mais on en est pas sûrs.

 

Passons maintenant à l'exposition des principes.


1. Ne critiquez pas, ne condamnez pas, ne vous plaignez pas.

Exemple : évitez les phrases de type "Espèce de petite XXXX de XXXX de sa XXX, qui c'est qui m'a foutu une XXXX pareille, je vais te XXXX la XXXX".

Préférez : "Madame Gonzales, je conçois qu'il soit parfois difficile de multiplier les taches comme vous le faites admirablement avec votre époux, mais de là à mettre mon colis La Redoute dans le vide ordure, il faut sérieusement songer à arrêter de boire madame Gonzales".


2. Complimentez honnêtement et sincèrement.

Exemple : "Ma chérie ta nouvelle coupe te va à ravir, très créatif vraiment, cette technique du ciseau à ongle, c'est l'avenir".


3. Suscitez un vif désir de faire ce que vous proposez.

Exemple : "touche mes castagnettes moi je touche à tes ananas" (gagnant-gagnant).


4. Intéressez-vous réellement aux autres.

Exemple : "Allez, dans l'ordre : Fernando, Gustavo, Alberto, Ricarda, Octavia et Eugénie. C'est ça madame Gonzales ? Ah j'ai oublié Ignace, votre petit dernier !! Zut ! Allez je recommence encore une fois."


5. Ayez le sourire.

Pour vous faciliter la tâche, adaptez votre vocabulaire avec des mots à sonorités ad Hoc, exemple : "Chériiiiii, j'ai miiiis ton pull griiiiiiis dans la machiiiiine avec la capeliiiine d'Hugueliiiine, il en est sortiiiii tout rabougriiiiii."


6. Rappelez vous que le nom d'une personne revêt pour elle une grande importance.

Se rappeler, par exemple que madame Gonzales s'appelle en fait madame Carneiro pourrait améliorer considérablement la destination de vos colis la Redoute.


7. Sachez écouter, encouragez les autres à parlez d'eux-même.

Solution alternative : apprendre à dormir les yeux ouverts en dodelinant de la tête à intervalles régulières.


8. Parlez à votre interlocuteur de ce qui l'intéresse.

Exemple : "Mais dites moi un peu, votre grand mère, elle pratiquait le cyclisme pour le loisir ?"


9. Faites sentir aux autres leur importance et faites le sincèrement.

Ce dernier principe puise son importance dans son dernier concept : la sincérité.

Ainsi il convient de se souvenir qu'un compliment argumenté d'une preuve vaudra toujours mieux qu'une vile flatterie des faubourgs, sauf si votre seul objectif est d'obtenir un fromage, mais ça fait bien longtemps qu'on a plus vu des corbeaux bouffer du calendos sur une branche d'arbre.

 

Dites simplement : "Fanny, si ton blog n'existait pas, je serais obligé de mater la redif de "trop belle la vie", ce qui me mènerait immanquablement à développer des pulsions suicidaires par overdose de nutella frelatté".

 

Fin des programmes.

Commentaires

  • Il y a combien de signes dans ce texte ?

  • Fanny, si ton blog n'existait pas... Heu... En fait, non... C'est pas le blog... Je la refait... Fanny, si TU n'existais pas... Ayè, je coince... Je recommence. Fanny. Jusque là, ça va, non ?
    Fanny, si... (bon on va pas y passer la nuit -hélas-). Ok, ok, je crois que je la tiens, là (la phrase, pas la Fanny) :

    Fanny, si tu n'existais pas, je serais bien moins souvent en train de rire bêtement devant mon écran. D'ailleurs, je songe sérieusement à me faire tatouer "Fanny Berrebi Forever" sur la fesse droite (l'épaule, c'est très surfait).

    (question interessée -tu demanderas à Blogmodel- : tu sais faire les makrouts ?)

  • Pourquoi ? C'est rédhibitoire ? Je sais pas faire les makrouts mais je les mange à merveille. A bon entendeur...

  • "Du Nutella frelatté"... Fascinant concept.
    Le pot de Nutella ayant une espérance de vie de 72h en moyenne, j'ai du mal à imaginer que ça puisse tourner.
    Joli texte sinon, malgré cette aberration :) C'est carrément plus frais et moins lourd que, disons, une pate à tartiner fortement chargée en cacao.

  • Tu veux dire que quand on s'est connutes, tu as appliqué les 9 commandements de Dale pour que je sois ton amie ????????

  • Ma pauvre : alors d'une, quand on s'est connutes, j'étais trop préoccupée par ton pan-bagnat pour penser à appliquer autre chose qu'une technique meurtière. De deux, j'étais bien trop jeune et peu concernée par ces choses là, pour preuve la résultante prud'hommale de mon comportement aggressif et injurieux de l'époque. Dale Carnegie a sauvé ma carrière, qu'on se le dise.

  • Maintenant, je me sens moins seul.

  • Pourquoi Vince ?

    Au fait Vince, je t'ai jamais dit mais je suis follement amoureuse de ton prénom.

  • merci pour ce grand moment, j'adore :-)
    Et tout d'un coup, toute ma vie a pris un nouveau sens... Et ca existe aussi en anglais ? C'est mon plus gros probleme ici (a Vancouver) : 1- Comment dire poliment aux gens qui me gonflent "T'es gentil mais ferme la maintenant". Et 2- Comment dire aux gens qu'on trouve geniaux "Je t'adore" sans qu;ils croient que c'est gagne" ???
    sinon, rien ne vaut un bon bouquin de linguistique ou socio linguistique ou tous les precepts d'une bonne communication sont jetes depuis belle lurette...

  • J'interviens pour parler des moulins à café de marque (voir 'vu sur meetic' de cette semaine) car le sujet me semble tout à fait d'actualité : Et bien ma tata est personnellement détentrice d'un ensemble assorti salière et poivrière à broyage manuel rotatif de la marque peugeot et en est extrêmement ravie : la durée de vie quasi infinie de ces ustensiles maintenant incontournables sur la table des vrais connoisseurs n'étant plus à prouver, ils sont devenus le must dans la famille Toulmonde.

    Dale Carnegie aurait quand même pu s'intéresser un chouïa la traduction du titre de son bouquin et en passant, à la photo aussi : je n'ai plus de mots pour quantifier la loose émanent de cette couverture... comme tu l'images si bien, elle craint.

    Sinon le soleil brille, les oiseaux chantent et les chevreuils bondissent dans la forêt.. Tous(s) ?
    Non ! Tous sauf un, les prédateurs sont passés et en attendant les charognes, sur la dalle, carne git.

    Sinon, frrrèchma, méchant blag !

    Marcel

  • Bonchour ! Devinez c'est qui ? c'est qui qui ?
    Je viens effectivement de tomber sur cet hommage à une grande dame de l'écriture, du coaching, de la pétanque et des fiats petits modèles parmi cette compilation (presqu') inédite de têtes de blogueurs

    http://mry.blogs.com/photos/nous_nous_sommes_croiss/index.html

    Mais sauras-tu retrouver la tenancière du Berreblog au sein de l'élite des pionniers de l'aventure internétoconfessionnale? ... à coup sûr j'en suis certain.

    Du reste il faut bien rendre à six heures ce qui appartient à Djoul...
    Aussi vais-je chez un friseur qui habite à Banjul
    Car de très près des cieux on peut mieux voir les arbres
    Qui de petits messieurs cachent les longs palabres,
    Et la Gambie, ma mère, témoigne du spectacle,
    Tombée de cheveux verts, dans un noir réceptacle.
    Aujourd'hui c'est bonheur, à la cantine : semoule
    Promesses en douceur de naphtaline en boules,
    Qui tapissant la panse telle une mosaïque,
    Récréent au sein du corps le cosmique chimérique...

    Bref tout ça pour dire qu'un tiens vaut mieux que deux tu l'auras, mais est-ce qu'un 20 vaut mieux que deux 15,33 ? Un rein vaut-il mieux que deux pancréas ? Un plein vaut il mieux que deux verifs courroies ? Une fève que deux galettes des rois ? Ou même un chien vaut-il mieux que deux chihuahua et là je dis stop : si vous avez cru à cette dernière question vous êtes tombé dans un piège car le chihuahua est aussi un clébard... Je le savais ha ha ha ha.
    Mais en est-on certain ? certe, un serre-thym serre et certes inserts serrent tintin dans leurs serres d'étain, certes Huns s'insèrent sans serfs teints (ils n'aiment pas trop les couleurs). Tiens, ouvre un Sanserre...

  • Inspiré Marcel, ça me fait soupirer...

  • Carnegie a oublié une règle : penser à planquer ce livre lorsque tu invites des gens chez toi. J'imagine la tronche de nos potes tombant sur ce genre d'ouvrage ! Je crois que je préfère encore que mon sex toy tombe malencontreusement d'un placard... :-) Sinon j'aime beaucoup ta prose, elle me fait rire à 8h52, exploit ! (c'est le compliment sincère).

  • Fanny espece de xxx, ton blog m'a beaucoup fait xxx et je ne peux que xxx à xxx.
    En un mot : xxx

  • Putain, t'es drôle, t'es intelligente, t'es pas une bimbo qui raconte ses journées "shopping" sur son blog, t'as des lunettes mauves...
    Si t'existais vraiment, je t'épouserais................................. (enfin bon, calmons-nous, sans le côté "épousailles", hein.. moi, prendre du riz dans la gueule, bof....)...
    Mais bon, réflechis à ma propozaycheun, quand même....

  • Propozaycheun d'autant plus intéressante qu'il n'y a pas de propozaycheun.

    Je l'ai déjà dit, je sais... commence pas ou je divorce.

    Pour les lunettes mauves (merci d'avoir remarqué), je ne les ai plus, mais j'ai des Gucci merveilleuses qui ... merrrrrde a y est tu sais que je suis une vraie bimbo, la grosse fille un peu vieille c'est pour les besoins du blog, les français aiment les gens à problèmes...

  • Ayè, Fanny a fait une autre victime :) ça sent le duel...

  • "Les Français aiment les gens à problèmes" : pour les Français, je ne m'avancerais pas - mais en ce qui me concerne, oui, c'est clair, ça m'éclate, les problèmes - surtout ceux des autres... je m'en repais et m'en nourris, j'en fais mes choux gras, bref je kiffe grave au niveau du vécu ("repais" : du verbe "repaître" - oui, je sais, tu connais, d'ailleurs tu connais même des mots que je cherche en vain dans les dictionnaires et encyclopédies parce qu'ils n'y sont pas - du genre "alchimialisme"... allez, mets toi à table, tu l'as inventé exprès pour me faire chercher, hein ???)...

    Ah bon, le monde n'est pas composé OU BIEN de bimbos méprisables, superficielles et inintéressantes OU ALORS de filles intelligentes, revêches, sarcastiques à l'extrême et qui ne savent manier que le second degré parce que ça leur sert d'armure à la Power Rangers ?
    Ben merde, moi qui avais une conception si "dualliste" de l'univers, si manichéenne - et là, hop, tout s'écroule, plus de repères, comme ça, d'une pichenette...

    Bon, t'as de la chance, j'ai une nette préférance pour les filles grosses, moches et nevrosées (tu commences à le savoir..), mais toi, je sais pas, j'accroche bien. Et puis pour les lunettes Gucci, c'est pas grave - c'est la petite note de "cheapness" qui confirme que tout le reste est exceptionnel. "Zéro défaut = zéro panard".
    Non, non, monsieur Serge, il n'y a pas de victimes dans l'histoire, si je puis me faire mettre.. je suis là de mon plein gré !

  • Grosse et névrosée, mais pas moche amour. Je sais, j'arrête pas de te corriger, c'est plutôt bon signe si tu veux mon avis. Telle la femelle Bonobo en amour cherche des poux dans la ... on dit tête ? ... de son lovelove, moi je corrige, je reprends, je tape sur les doigts, je houspille, je fais chier ... aimez moi....

  • Ah uiiii, mince j'avions oubliée que j'étais promise à Serge ... pfutain ...

    Faut dire ça fait des semaines que j'attends qu'il fasse sa demande et je ne vois rien venir, soeur Anne, ou qui que vous soyez...

    Allez, battez vous pour moi, mon personnage épistolaire a un succès fou, si c'était comme ça dans la vraie vie, non seulement ça se saurait, mais je me casserais pas le cul à t'en chier des notes de ouf mitonnées au poil ... merde.

  • rhalala, ma douce, ma belle, mon unique rayon de soleil, ma tranche de pain Poilâne, je suis pas jaloux s'il ne s'agit que de partager le personnage épicétout... :p

    pour ce qui est de la demande officielle en triple exemplaire et LRAR, j'attends les corrections de ta soeur, également (Anne, si tu me lis...) (i.e. faut que je me trouve quelques secondes de répit entre le prochain "lsjvd" -ouah, c'est de l'exclu, là, 'tention !-, les stores à installer -re-ouah, une autre (toute relative) exclu !-, le boulot qui s'amoncèle, une communion demain pour laquelle je crains de n'avoir rien à mettre (No_problem, je prends bonne note de l'invitation), le GP de Monaco -ben oui, j'ai UN vice-, et quelques heures de sommeil méritées). Et je me suis perdu dans les charentaises, là... au cas où j'en pose quelques unes, les lecteurs seront bien urbains de les replacer là ou ça va bien : (())).

    Sinon, un phrase avec "cul" et "poil" sans que ça ne parte (trop) en Bigarderie, chapeau bas :p :)

  • J'ai deux amours ...

    Elle est plutôt belle la vie de Fannypigiste.

    Cela n'explique en rien pourquoi Fanny, la vraie, celle qui porte sa graisse, l'oeil torve et le cheveux gras (un début d'explication) est seule devant son écran au milieu de son appartement dévasté par la flemme et le calcaire, courtisée qu'elle en peut plus par des personnages virtuels, je vais faire l'amour à mon ordinateur et je reviens, bougez pas mes chéris...

  • Serge tu viens de gagner un point énorme avec "ma tranche de pain poilane", personne ne m'avait jamais dit ça auparavant (une voix derrière moi dit "tu m'étonnes", je ne sais pas qui c'est je ne connais pas cette voix, je réponds pas).

  • Je ferai mieux, car tu dois être mienne, m'appartenir : bref être à moi et à moi uniquement (dans la vraie vie, hein, parce que le personnage virtuel, je m'en gondole un peu la boîte à Viennetta...) :

    tu es ma bisque de homard , mon rôti de veau, ma salade de poivrons à la diable, mon petit nem d'amour, que je trempe délicatement dans le Nuoc-Nam (merde, je ne sais jamais comment ça s'écrit, cette daube..), que dis-je ? tu es mon aiguillette de dindonneau Père Dodu, j'aime le gras qui pendouille délicieusement de tes hanches, ta raie au milieu, ton tignasse grasse et raide comme une étudiante en droit qui milite pour l' UMP le dimanche...
    Bref, tu me combles, tu es ma denrée rare et précieuse, ma mie, ma muse, ma roue de secours.

  • Euh ... faudrait voir à pas aller trop loin dans le descriptif hein ... d'autant qu'il existe de fortes chances pour que je prenne une douche aujourd'hui.

  • QUELLE INVITATION ?!!!

  • C'est à quelle heure, cette petite douche inaugurale, mon chaton ? On peut venir ? Qu'est-ce que tu bois ? Une coupette de Dom Pérignon ? Hou, c'est à toi, tous ces jolis petits seins ? Et ce grain de beauté, là, c'est d'origine ou c'est fait au feutre ?

    Arrête avec ton gras, tu nous fait marcher.. on le sait, que tu es gaulée comme une danseuse de tango...

  • En effet, mais j'ai pris bonnes notes de tes préférences grassouillantes et j'ai déjà commencé mon régime spécial "prenez 20 kilos avant l'été", laisse moi quelques heures et je suis bonne.

    Tiens, mais c'est vrai que j'ai une boutanche de champagne au frais ... oh mais avec qui vais-je bien pouvoir l'absorber ? Je me pose la question...

  • Attends je relis et là je comprends tout... ça coince dans le sourire... vu le chantier, finalement le virtuel c mieux... Quant à dodeliner c'est bon je suis au point et j'ai largué quelques boulets... c'est quand que tu m'invites à tes special teufeuzes avec obligation de mettre un masque quand on parle de jardinage ?

  • .... je serais en train de te fabriquer dans une cave sombre de locaux-sociaux-archives-réserves à 315 € le m² avec 1 cahier des charges volumineux comme ta plate-forme virtuelle..
    Finalement, eu égard à ma fainéantise naturelle (qui me tuera), c'est pas plus mal que tu existes déjà !

  • Muriel : tu me fais trop marrer. Et moi kesskej'ferais sans toi hein ?!

  • Parfois la sincérité est mal vue ou alors carrément recherchée par des masochistes ne sachant pas conjuguer des verbes, pour ensuite se plaindre de la fermeté et de l'injustice des termes.
    Bon allez je bosse, quoi, merde (z'ont déjà viré 300 people déjà in my society, tout ça parce qu'ils sentent qu'ils vont pas minimum doubler leur objectif de CA).

  • On se démerde déjà bien chacune de notre côté, nan ? Et heureusement, toi tu es sociable (bien joué el Dale).
    Enfin surtout toi c'est vrai, moi faut juste que je me sorte les doigts et que je fasse voter une loi pour allonger les journées à 36h

  • Ah, ce pan-bagnat, ça t'a marquée, hein !? Moi ct les chouquettes...
    Ben, même si je n'ignore pas ton absence totale d'implication technique ou webmestrielle, le blog de Sabmodel, il fonctionne plus ?

  • Nif, Tu déchires, tout simplement, ca faisait un moment que j'avais rigolé tout seul comme un con devant mon écran, la dernière fois c'était ... MMM ... Je sais même plus. Contchinues comme ça ! D'ailleurs ca pourrait être notre Slogan "Contchinue !"

    Fanny, tont exte m'a fait reflechir, faut qu'on parle !

  • Aaah mon pote !! Contchinue ça me plaît.

    Contente de t'avoir fait rire. Et oui faut qu'on parle, ça fait 6 ans qu'il faut qu'on parle.

Les commentaires sont fermés.