Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cell y mène

Comment faire une série à suspens en 5 leçons ?
(une qui cartonne, je veux dire)

 

1 : S'inspirer de ce qui existe déjà

Et ne pas hésiter à le faire savoir. Penser par exemple à réaliser une intrigue immersive et addictive… un pur concentré d'adrénaline diffusé en France en exclusivité sur les blogs, avec le soutien d'Epitech (L'École pour l'informatique et les nouvelles technologies), partenaire officiel. Avec une réalisation efficace, un rythme infernal qui plongent les internautes dans un univers très proche des séries Prison Break, 24 Heures ou encore du  film Cube… c'est bien.

Des références en béton, des adjectifs choisis, une mise en scène pré-visionnage. Rien à redire, tout est parfait.

A partir de là, il est bon de réaliser ce qu'on appelle un saut créatif.
Par exemple, au lieu de découper des gens avec des tronçonneuses, vous découpez carrément les épisodes de votre série qui marche en 20 fois 2 minutes.
C'est un peu le "chouchou et loulou" du polar si tu veux.

matrix_L.jpgNe pas hésiter à s'inspirer de films cultes, même sans raison, ça marche toujours.

Exemple "tiens, on est deux mecs et une fille, ce serait pas trop la classe que l'un de nous sorte une phrase super courte et qu'ensuite on mette tous ensembles nos lunettes de soleil avant de marcher dans le couchant ?"

 

 

 

 

 

3 : Eviter les élipses

Exemple : faire apparaître au fur et à mesure la raison du pourquoi du comment de la chose, ne signifie pas mettre 4 personnes dans un cube et ne pas expliquer, à aucun moment,pourquoi FOUTREDIEU ces gens étaient dans un cube ?!

Cube-11485311052006.jpgAnalysons un instant la situation :

Un matin, un serial killer compulsif qui aurait été victime d'une mère abusive et d'un père à bustier (autant dire qu'il est traumatisé) se serait réveillé en se disant qu'en fait, c'est pas tout ça mais ras le fion de détrousser des petites filles, marre de trancher des gorges, de couper des jambes, entre les problèmes d'obésité qui te rajoutent du boulot, celles qui suivent des cours de Taï bo au club med gym et le groupe facebook d'interpol, c'est plus une vie. Et pas UN seul syndicat prêt à relever le défi d'ouvrir une école. Bref, y'en a marre.
Changer de carrière oui, mais tout en continuant à décimer des vies humaines, s'entend, sinon ça sert à quoi ? On a une vocation ou on va bosser à la poste, quoi merde !

Bref, donc le serial, il est en train de sérieusement revoir son plan de vie, lorsqu'il lui vient une idée.

Forcément, le mec il est super au courant du web 2.0 du participatif, tout ça, alors il pense que ce serait bien que les gens ils soient dans un endroit qui les tue, et que s'ils veulent pas mourir, il faudra qu'ils s'auto-tuent. C'est pas con. C'est gagnant-gagnant. Ou perdant-perdant selon l'endroit de la hache où se trouve ta nuque.

hannibal.jpgEt donc il commence à démarcher tranquillement et tout le monde lui fait la même réponse : "Ah nan hein !! Pas encore ! Déjà que la starac ils m'ont laissé un bordel j'te dis pas comment, vos petits jeunes vous les gardez".
Il a beau expliquer que le concept est très légèrement plus ambitieux, rien à faire, ça veut pas.

Il n'a plus le choix que de fabriquer un cube (bon, le cube c'est ce qu'il y a de plus facile à fabriquer aussi... et c'est bien dommage parce que si j'avais été voir un film qui s'appelle "parallèlépipède rectangle" ben il aurait  gagné 3 points de sympathie. Fin de la parenthèse).

Sauf que tout ça, c'est pas dit dans le film. Tu penses, sinon ce serait trop long, on serait obligé de te foutre de la Céline Dion en fond sonore.

Alors on passe là dessus.
Et des gens comme moi qui passent leur vie à se demander pourquoi, mais POURQUOI ils y sont allés dans ce cube ? T'as pas idée aussi ? Et qui sont obligés d'entrer dans la tête d'un serial killer, au péril de son propre équilibre pour pouvoir trouver une explication à peu près plausible.

Comprenez donc l'intérêt de dérouler un minimum. Du moins si on veut avoir un fan club de 1500 personnes et non 1500 fans club de 1 personne.


3 : The company

 

raines4.jpgDans une série qui marche, il y a des morts, et du sang, et parfois des serial killer, mais toujours, grands dieux toujours une "company".
Kesseussé ?
La "company" c'est une entreprise, une association, un groupe, on sait jamais vraiment le statut juridique du truc, qui fait des choses secrètes, vraiment secrètes, dans un but abscons que l'on imagine vaguement comme "prendre en main la destinée du monde ou au moins de l'Illinois".

prison-break-paul-kellerman.jpgCette "company", remplie de belles femmes et de vieux mecs est toujours dirigée par des salauds vicieux. C'est carrément dans les clauses. On peut même imaginer que le type qui va cliquer sur "nous rejoindre" sur le site web de la company, il voit clairement établi dans la politique RH : "il est conseillé d'être un salaud vicieux, sinon on va pas cesser de vous rappeler à quel point ce que vous faites vous dégoute et peut-être même qu'un jour vous allez vous retourner contre nous en vous associant au pauvre hère que nous poursuivons pour notre seul et unique plaisir, ainsi de manière à ne pas prendre ce risque, nous vous conseillons d'avoir déjà assassiné quelqu'un sans plus de scrupules que quand vous mangez vos corn flakes le matin".
Les "company" n'ont souvent pas de nom, et quand elles en ont un c'est un nom qui ne veut rien dire comme "Le Gretchen-prison-break-788317_800_533.jpgcentre" (Le caméléon), "Madacorp" (Kyle XY), "Manticore" (Dark Angel) ou qui veut dire pleins de trucs comme "Wolfram & Hart" (Angel), qui s'avère en fait représenter le mal et le bien et toutes choses en ce monde et rechercher pas moins que l'apocalypse, quand même.

Y'en a qui mettent les moyens en matière de série qui marche.





4 : lui trouver un nom

Ce qui fait la différence entre un soap opéra et une série ou un film à suspens, c'est la longueur de son nom. Plus la production est mièvre, plus le nom est long.

Exemple : Sous le soleil (4 syllabes)

Plus belle la vie (5 syllables)

Amour, gloire et beauté (6 syllabes, grand vainqueur)

24 (deux lettres, pas mieux)

Dans cet exemple, Prison Break fait figure d'exception. En effet, nous pensons que cette série est ce qu'on appelle un "soap opéra camouflé". C'est à dire qu'elle reprend les ressorts du soap en faisant croire au spectateur qu'il se trouve dans une série à suspens.

A quels détails reconnaît-on un soap camouflé :

- La doctoresse anciennement droguée actuellement sans réel défaut, amoureuse du taulard gentil qui n'en finit pas de ne pas s'en sortir, pas faute d'essayer pourtant, dont en outre, la motivation première était de sauver son grand frère.

- Le méchant qui devient gentil, mais vraiment gentil.

- La gentille qu'on a cru morte ne l'était pas en vrai.

et j'en passe.

Mais alors ? Après le succès de Saw, The Grudge, The Ring, (the ?) Cube... que faire ?

CELL

"Cell c'est bien" s'est dit le chef de produit de chez Endemol, pas peu fier de son jeu de mot. Parce que Cell, c'est le début de Cellophane, qui est une matière assez angoissante, il faut le préciser. C'est le milieu d'étinCELLes... C'est aussi le début de Cellule, et que ça tombe bien, vous allez voir pourquoi. Et aussi de Cellular Phone, qui signifie téléphone portable. Et que c'est vraiment pas con quand t'y penses.

D'ailleurs que t'y penses ou pas, c'est pas con, c'est un fait. Mais ça aussi, vous allez voir pourquoi.

Alors à quand une série à la française intitulée "Court", "Flou", "Moche" ou "Vil" ?!


5 -Innover

CELL.jpgDONC, pour reprendre les 4 premiers points : dans CELL on a un type qui est enfermé dans une prison, sans raison apparente, avec uniquement un téléphone portable assez extraordinaire puisque celui-ci ne se décharge JAMAIS, en revanche il a une sonnerie, relativement de merde, ce qui à l'époque des sonneries Hi Fi, fait très légèrement de la peine.
D'autant qu'être interrompu pendant que tu élabore des stratégies d'évasion par "gimme the night", ça te me l'aurait mis de bonne humeur le héros, que ta série n'aurait pas eu la même gueule.
M'enfin ce que j'en dis...

Innover, c'est trouver ce qui va faire la différence avec les autres séries qui marchent. Dans 24, c'est le temps réel. Dans les 4400, on sait pas, c'est juste une série de merde.
Prison Break encore une fois fait figure d'exception puisque baser le succès d'une série sur le physique du personnage principale est un ressort utilisé dans les soaps.
Dans CELL, ce qui innove, c'est que c'est une websérie de 20 fois 2 minutes. Déjà c'est du jamais vu.
Comic.jpg
Que tout a été réalisé en numérique sur fond vert et que ça se voit tellement qu'au début début t'es limite à te demander si c'est pas une parodie...

C'est innovant. Que tu le veuilles ou non.

Et pour parfaire le côté innovant, ne pas hésiter à faire bouffer du poisson cru à ton héros. Non pas des sushis. Juste un gros poisson tout cru.

User, ENSUITE, de son physique parfait à la limite ultime de l'orgasme spontané, c'est un peu la cerise sur le gâteau au milieu de toutes ces innovations, si tu veux mon point de vue.

ET VOILA LE RESULTAT !!

Oh dis, t'as un  truc sur le nez la !

Découvrez le Teaser de la 1ère Série-fiction diffusée en exclusivité sur les blogs!
Cell raconte l´histoire d´un jeune homme, Spence qui se réveille pris au piège dans une sordide prison. Il n´a aucune idée de l´endroit où il se trouve, ni de quel manière il est arrivé là...




POUR FINIR :

Et puisqu'on est dans la sécurité de haut vol il m'a pris l'envie d'avoir une captcha anti-spam. Et vu que je ne peux pas poser ici de captcha anti-spam je m'en suis donc fabriqué un de manière rudimentaire.
Ainsi donc, tout commentaire devra être précédé de la réponse à la question suivante :

Syntaxe : Quel est le pluriel de Fanny Berrebi ?

(moi ça me paraît facile, mais je connais pas trop votre culture alors ...)

Tout commentaire non précédé de la bonne réponse sera immédiatement transformé en blague carambar.

Si votre commentaire est une blague carambar, je suis dans la merde.

Bien cordialement.

Fanny Berrebi (il ne peut y en avoir qu'une (<- oh ça alors, un indice !)).

Commentaires

  • lolllll trop fort le link..heureusement que FB me prévient car j'avoue...l'est long (mais bon) ton article :o)

  • Ouai mais le soucis c'est que je n'ai pas la réponse ... mais je cherche !

  • Des Fanny berrebo ?

    ah ben non, ça c'est le singulier (ben oui, des spaghetti, un spaghetto)

    c'est bon, tu peux me transformer en blague Carambar

  • Un touriste visite un château en Ecosse:
    - On m'a dit que votre château est hanté, dit-il au châtelain.
    - C'est faux! Je n'y ai jamais vu aucun fantôme et pourtant je vis ici depuis 300 ans.

  • - Allô Police ! Je viens d'écraser un poulet. Que dois-je faire ?
    - Et bien , plumez-le et faites-le cuire à thermostat 6.
    - Ah bon ! Et qu'est-ce que je fais de la moto ?

  • option 1-Il n'ya pas de pluriel elle est unique et presque aussi mégalo que ma pomme .
    Les berruriers noirs ?

    option 2-t'as pas le droits de me le ressort dramatique : Tu peux pas me transformer j'ai essayer..pitié

    les héros : toi et moi entrons dans la danse nanananaaaaa (m'en fous j'connais même pas les paroles )

    le générique: (ouais parceque là t'as zappé mais la musique et le générique sont primordiaux dans une bonne série ) essaie donc de placer "j'ai pas le temps mon esprit glisse ailleurs dans une conversation de troquet.
    Bon ben vlà t'es venue et du coup j'ai fait de même , quel manque d'originalité de ma part , nan vraiment toutes mes confuses ..
    P.S: si tu trouves que ce com n'a pas de sens c'est normal ...çà fait toujours çà au début ..c'est quand mon sprit glisse ailleurs ^^

  • @Noumbiensur : tu ne seras pas transformée car tu as trouvé la bonne réponse.
    J'ai bien entendu pas tout compris ton commentaire, ce qui est normal, donc tout va bien. c'est une belle journée. Je vais me coucher (moi aussi je sais citer des paroles de chanson dans mes conversations).

  • ah ben en fait ma réponse est sortie dans le désordre dis donc ...parceque là c'est un sacré broll ^^

  • Ah oué je croyais que tu pensais dans le désordre moi...

  • oui mais je tiens à ce que mon désordre reste en ordre , c'est mon coté maniaque I présioume...

Les commentaires sont fermés.