Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le défi "Bruno Salomone"

z716nu.jpgAvant de vous faire part de réflexions hautement philosophiques sur les réseaux virtuels de l'internet du buzz online dans la toile qui me trottent dans la tête depuis mercredi, et dont il faut absolument que je traite ici sous peine d'être condamnée à ne plus jamais dire quoi que ce soit d'intelligent, virgule, je voulais vous parler d'un défi personnel que je me suis fixée tout dernièrement suite à ma rencontre avec monsieur Bruno Salomone ici plus bas représenté dans une posture des plus intéressantes sur laquelle je ne m'étendrai pas (la posture) tandis que sur lui oui (Bruno Salomone) s'il le demande (et pas forcément gentiment, hélas, on est une groupie ou on ne l'est pas).

 

Et je dis "interessante" parce que je n'ai pas trouvé d'adjectif pour qualifier cette odieuse grimace ce sourire que je jure de diffuser sur le mur au cours de notre mariage avec les photos de quand il était petit sur la musique d'Amicalement vôtre, avant de rejoindre nos invités à la table "Un homme et une femme", histoire d'être original à outrance, parce que bon. Loin de moi l'idée de renâcler, Bruno Salomone, mais cette gueule... même un psychiatre de renommée internationale ne saurait y trouver la timidité paralysante de l'artiste soumis à l'émotion ultime de notre idylle naissante.

Hein ?

Je te saoule ?

Ben écoute sur un malentendu ça peut marcher, paraît-il ...

 

salomone.jpg
Fanny : J'peux avoir une photo avétouaaaa steuplééé ?
Bruno Salomone : Hmmmmmmnan, une photo c'est 10 000 euros !
Fanny : gné ?
Bruno Salomone :  Allez c'est bon, Fanny, viens
Fanny : Oh ui alors
Bruno Salomone : Azy faites moi rire
Fanny : Mais pour quoi faire ?
Bruno Salomone : Parce que je sais pas rire sur commande
Fanny : (j'ai vraiment attendu toute ma vie pour un con pareil ?) Gniii hu hu

C'est pourquoi j'ai décidé de Bruno Salomoner mon blog et par extension, Google.

En toute impunité, avant le passage de la loi Hadopi, pour peu qu'on perde le droit au name dropping, ça va en faire du blogueur en colère...

Je dis pas que dès lundi, cet endroit sera l'autel du Bruno Salomonage. Je dis pas non plus que je suis pas über tentée de revoir mon design de façon à faire de mon blog le temple de mon amour pour Bruno Salomone et échafauder ainsi le fondement d'une seconde rencontre dans le but de lui proposer de jouer à chat-bite dans les remparts. Ou autre chose qui lui sied le plus ou qui lui pied le suce... quoique sur ce sujet j'émet quelque réserve. On est une groupie qui a des principes ou on ne l'est pas.

Je dis pas grand chose, si vous notez bien.

Je me réserve le droit à la rélexion.

Bruno Salomonement vôtre, mes chers lecteurs, je m'en vais de ce clic vérifier si le nom de domaine Fannyberrebiepousesalomone.com est disponible...


Les commentaires sont fermés.