Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Congé(lation) parentale

martine-congelo.jpgIl y a plusieurs choses dans la vie qui peuvent être à deux vitesse.

Il y a les vélos, les voitures vraiment vieilles, la justice et les congélateurs.

Tandis que j'explorai cette piste de réflexion il m'est venu à l'esprit cette anecdote tout à fait charmante dans laquelle une femme fabriquait trois petits êtres humains et les plaçait dans son congélateur, sans le moindre doute dans le but de les cryogéniser afin qu'ils survivent à la grippe H1N1, dans un élan de curiosité scientifique qu'on ne sera à même de lui reprocher que lorsque que l'humanité cessera enfin de faire fumer des crapauds pour rigoler.

Paragraphe sponsorisé par la fondation Brigitte bardot

Il m'est notamment venu un parallèle d'un autre monde avec une histoire tout aussi récente et néanmoins aucun rapport avec la poêlée de bébé surgelée : l'affaire Madof.

 

Madof, décrit comme un psychopathe de la première heure, qui vient de prendre un peu plus d'une centaine d'année de prison pour avoir volé l'argent des riches pour le donner aux pauvres et leur voler ensuite pour le donner à sa femme. Si j'ai bien tout compris.

Tandis que de l'autre côté de l'atlantique, Véronique Congeleuse prenait 8 ans, soit la promesse d'une année en prison avant de s'en aller rejoindre ses enfants (ceux qu'elle a pas congelé).

Pas que j'ai spécialement un point de vue sur la question. Vous me connaissez. En dehors de tout ce qui peut me mener à la certitude de coucher et/ou de réussir, il n'y a guère que la Salsa du démon qui me fait encore lever de ma chaise. Parce que je la trouve vraiment dansante, cette chanson.

Bien que j'estime que pour être vraiment exhaustive, il aurait fallu qu'elle contienne un vampire.

 

M'enfin peu importe.

 

Mais je me pose la question : Qu'est ce qui est le plus grave finalement ? Oter la vie à des êtres humains ou mettre une partie du monde dans la merde ?

Si tu me demandes à moi, par exemple si je préfère qu'on me tue ou qu'on me mette en faillite, je répondrais que c'est vite vu. Que si quelqu'un essayait de me faire entrer de force dans un congélateur en état de marche, je serais drôlement moins sympa quand sera venu le moment du châtiment que s'il avait essayé de me gratter de l'oseille.

 

Sinon je vous dis pas l'état de mon frère...

 

En même temps je suis pas américaine. Je peux pas dire.

 

Ce qui est sûr c'est qu'il est finalement conseillé de se procurer un congélateur de grande taille pour y placer le fruit de ses entrailles qu'un portefeuille boursier pour y placer le fruit de son travail.

 

Vous souhaitant de beaux rêves suite à la lecture de cet article je vous la souhaite bien bonne et vous conseille la marque Bosch, qui vous permettra de goûter au grand banditisme tout en respectant la chaîne du froid.

Commentaires

  • J'adore le style :-) clap²

  • Ah oui, y'a pas à dire, je préfère !! :-)
    Merci ! Tu reviens quand tu veux t'es le bienvenu

  • Sans me prononcer sur le fond de la question, je rappelle juste que les lois françaises et américaines sont différentes. En France, Madof n'aurait jamais pris autant d'années de prison...

  • Complètement, et d'ailleurs je le dis. Ceci étant dit on peut pas affirmer que je me prononce sur le fond de la question moi non plus. c'était une piste de réflexion dirons nous.

  • Ceci dit si le congélo est par ailleurs bourré de Ben&Jerry's, ça peut être considéré comme une circonstance atténuante.
    L'intention de malveiller s'en trouve par le fait remise en doute.

  • C'est amusant cette réflexion. Mais tu dis çà parceque t'as jamais mis personne dans un congélo...^^

  • D'un autre côté, les gamins ne se sont jamais portés partie civile alors que les boursicoteurs friqués oui !

    Plus sérieusement, je n'arrive pas à imaginer ce qu'a pu vivre une femme qui a fait cela. Et je ne pense pas que la prison puisse être une réponse, ni que cela participe à la prévention de tels actes.
    Alors que la peur d'aller en prison pourrait être salutaire à certains de nos grands barons de la finance... enfin c'est ce que je crois.
    Bonne journée à tous

  • Bien sûr que tu as raison, Cath.

    Moi je suis juste contente d'avoir ENFIN des commentaires intelligents.

    Vais continuer à écrire des conneries sur des sujets d'actu chiants alors...

  • Sans vouloir faire l'avocat du diable.
    La Véronique en question n'est pas quelqu'un ayant pleinement possession de ses moyens.

    Madoff a prémédité ses actes et a touché des milliers de personnes. Il a également mis ces dites personnes dans des situation plus que précaires. Et cela dans une optique pleinement consciente de vénalité.

    De plus, la justice étant toujours plus ou moins influencé par le contexte sociétaire du jugement. Il est clair qu'une peine exemplaire se posait dans une amérique rougée par les subprimes et faillites en cascade.

    Les deux choses sont en définitive incomparable et le raccourci est facile.

  • En effet, c'est facile, c'est pour ça que je l'ai pris, c'est ce qu'on fait avec les raccourcis

  • Pas de vampire dans la salsa du démon ? L'arnaque.
    PS : Désolée, je suis contre les commentaires intelligents depuis que j'ai mis un peu trop longtemps ma tête dans le congélo.

  • pourquoi ? t'arrivais pas à rentrer tes gosses ? (aaah dégueu)

  • En l'occurence, la justice américaine calcule ses peines en fonction du dégât commis en fonction du nombre de personnes touchées par le désastre. Pour chaque personne = une année de prison par exemple. Donc quand t'arnaques des millions, tu peux dire adieu au soleil.

    En France, on inflige une peine en fonction de l'acte. Et surtout on pense à la psychologie.

  • Je ne veux pas défendre Véronique dont l'acte me répugne fortement, mais il existe une maladie psychologique reconnue qui s'appelle le déni de grossesse. J'ai vu tout un docu là dessus et c'est assez hallucinant comment ces femmes n'imaginent absolument pas être enceinte ni avoir un bébé une fois qu'elles ont accouché...Bref. C'est horrible le cerveau humain, y'a pas à dire.

  • Je suis absolument d'accord avec toi Lovny, disons que si on avait au moins eu le sentiment d'une prise en charge psychologique importante, tout cela eut été moins révoltant. Je crois.

  • Je me suis faites la même réflexion...
    Mais la France est aussi le pays où les procédures s'allongent et les "présumés innocents" meurent avant tout procès par exemple, alors congeler un/deux/trois/etc bébé(s) n'est pas si grave finalement.
    Par contre celui qui fera une blague douteuse sur les petits lapsus de notre ministre ira direct en garde-à-vue. Il y a tant d'exemples comme celui-ci... au final je crois que je préfère m'écouter la fameuse salsa démoniaque que me prendre la tête avec tout ça, je n'aime pas avoir la nausée.

Les commentaires sont fermés.