Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

J'ai des cadeaux de Kodak moi

ATTENTION

Cet article est pratiquement sponsorisé puisqu'émanant directement d'une invitation d'agence assortie d'un cadeau de toute beauté au tarif indécent dont je vais m'empresser de vous faire l'éloge avec le plus grand soin

vous êtes avertis

Un homme averti en valant deux ça double mes stats et j'en suis pas peu fière

 

J'ai donc été conviée il y a peu à rencontrer le numéro 2 de Kodak, Jeffrey Hayzlett dans le but tacite de me faire écrire un article, tant il est évident que mon audience est monumentale auprès des nouveaux chantres de la stratégie d'entreprise (la fuameuse promotion canapé).

 

Laquelle audience je me sens dans l'obligation de prévenir : Si cet article n'est pas drôle, ce n'est pas parce que j'ai vendu mon âme aux sirènes du grand capital mais bel et bien à cause de tout cet alcool qu'on nous sert dans les soirées blogueurs VIP supafly gratuites avec des cadeaux dedans.

Tout est dit.

DONC, c'est non sans questionnements que je me suis rendue dans la suite d'un hôtel grand luxe, dans laquelle tu peux facilement loger 3 appartements de blogueur lambda, pour entendre causer "marketing des réseaux appliqué au marché des appareils photo".

Mais que diable fous-je là ? était donc mon premier questionnement.

Alors que "ou qu'il est le champomy" par exemple, ça m'est pas du tout passé par la tête.

 

J'ai donc rencontré Jeff, que j'appelle dorénavant par son petit nom, moins parce qu'on est potes que parce que je dois faire une requête google à chaque fois que je veux écrire son nom de famille.

 

Le numéro 2 de Kodak est un grand homme dans tous les sens du terme (ça c'est pour qu'on puisse me citer).

D'abord parce que pour voir son visage t'es obligé de prendre un objectif grand angle et un zoom anti-reflet.

Ensuite parce que ce monsieur il a tout compris : aux réseaux, au collaboratif, aux nouveaux usages, et qu'il le met en application dans sa stratégie, et parce qu'il est rigolo comme tout, comme en atteste la vidéo que j'ai pu prendre, grâce au petit objet hors de prix dont j'ai fait l'acquisition honteusement à cette occasion :

 

zi8-hands-000.jpg
La photo ci dessus est empruntée à un autre site parce que je suis pas la moitié d'une fumiste et que ma main est quand même super moins corporate que celle de l'homme là, je trouve.
 
Cette vidéo, vous ne pourrez pas la voir, pour une raison qui risque de vous faire vraiment tordre les boyaux d'un rire sobre et sans grumeaux : il m'est physiquement impossible de l'uploader.
En effet possédant naturellement la même capacité à concevoir la nouvelle technologie qu'un autiste à philosopher, si tu veux, il s'avère que j'ai filmé la chose dans un format indescriptible qui finit par des lettres que je ne suis pas en état de reproduire ici, et que lorsque je souhaite la lancer sur mon VLC des familles, celle-ci émet une objection claire sous forme de rien.
 
 
Ainsi donc vous comprendrez que ma petite caméra Zi8 et moi on s'amuse beaucoup, et que comme toute blogueuse gâtée-pourrie qui se respecte si peu, je ne vous le ferai pas partager.
 
Je reviens tout à l'heure pour vous chanter le temps de fleurs sans spécialement enculer ta soeur parce que c'est pas mon genre (à moi).

Commentaires

  • I love this note !

  • Hé hé thank you very much Vivi The Chipie, it was a pleasure to write.

  • J'adoore cette note, c'est comme si on y était. Ca tombe bien, j'y étais :-)

  • Merci Valérie, j'envisage de la faire traduire pour l'envoyer à Jeff ...

Les commentaires sont fermés.