Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Loïc parle, qui note ?

"Comment promouvoir sa marque sur les réseaux sociaux"

 

Est-ce vraiment la bonne question ?

Vu qu'à celle-ci j'ai déjà des réponses.

Bienvenue à Géopardy.

 

Trêve de galéjades, cette intéressante question fut posée à Loïc Le Meur, plus d'un an après que tous les responsables RP digitales de France se soient déjà posés la question, avec plus ou moins de succès et plus ou moins de public.

Pour ma part c'était le 29 juin 2009 à l'ESSEC avec une présentation qui me valut l'oscar de la pire créatrice de slides dans l'histoire, n'en déplaise à Loic qui eu la présence d'esprit de faire appel à un prestataire extérieur.

Image 16.png

Et le 15 octobre, pour la junior entreprise du Celsa en compagnie, notamment d'Alban Martin sur le sujet "Web 2.0 : nouvelles interactions,
nouvelles possibilités : Comment faire du Web un outil de communication efficace ?" Et voila.

La vraie question, plutôt que le comment ne serait pas : le pourquoi ?

Qu'est ce que ça me rapporte me dit le client ? Tandis que Geneviève Petit lui rétorque qu'on est passés du chiffre aux lettres, de la logique de ROI (date : quand est ce que je rentre dans mes frais ou somme : combien ça me rapporte pour un investissement de tant ?) à la logique de l'applaudimètre : peu de personnes m'aiment très fort est supérieur à pleins de personnes m'apprécient pas mal ... Qui est supérieur à "peu de personnes me détestent" qui est de toute façon préférable à "pleins de gens me haient à la mort" ce qui est réservé aux utilisateurs de la RATP et quelques cas isolés d'entreprises en perdition.

BREF, le Keynote qui avait lieu chez TF1 avec CB Web, j'y suis arrivée pile à l'heure, tandis que la journée n'avait pas forcément bien commencé :

 

Image 6.png

Le Loïc donc, qui commence par affirmer preuves à l'appui que l'utilisation du mobile supérieure au PC a l'horizon 2013 et que 1 milliard de personnes sont sur les réseaux sociaux dans le monde. La plus forte croissance étant pour twitter, bien évidemment.

Ce serait son statut de source d'informations dû au fait que les profils sont publics qui ferait la croissance de twitter... Le fait qu'il y ait bcp moins d'informations personnelles sur twitter que sur Facebook me semble être un argument valable mais je résiste à l'envie de l'interrompre et commence à Livetwitter, pour la peine :

Image 14.png
Bien vu Loïc !

 

Il est évident que twitter et facebook n'ont pas la même fonction, là ou facebook est une vitrine interactive: on passe des infos, mais aussi des images, des activités, on échange, on discute, twitter apparaît comme un "porte-parole", un porte-voix. Vers la fin des sites internet ?

Ce n'est pas Thomas Clément qui dira le contraire :

Image 10.png

NOSITE : Fish where the fishes are.

Et tout est dit


Image 11.png

"il ne suffit pas d'acheter des followers"

Ah bon on pouvait acheter des followers autrement qu'en leur promettant de montrer ses seins ?

Pénétré de son argument selon laquelle ces services ne sont PAS la solution Loic peine même à nous expliquer comment ça fonctionne :

- Chaque fois que quelqu'un te follow tu le follow en retour... Non, en fait chaque fois que tu follow quelqu'un il te follow en retour.

Je comprends qu'il faut follower plein de monde pour être followé de plein de monde.

Du verbe follower, premier groupe, langue française niveau 2 (point zéro).

Image 12.png
Image 15.png

"Ce n'est pas le chiffre qui compte, mais la qualité des interactions."

Nous crie alors le prédicateur.

Le problème c'est que la qualité des interactions, quand tu disposes d'une heure pour faire un listing de 50 personnes, tu la jouerai volontiers à la loterie.

Mon conseil : misez sur le ratio following/followers.

De même que pour un blog : le ratio visites uniques/pages lues nous donne un excellent indicateur de la qualité du contenu, une personne qui suit un nombre raisonnable de personnes et qui est suivie par un grand nombre est forcément célèbre et/ou talentueuse.

Ou promet très très souvent de montrer ses seins.

Image 13.png

Tout cela ne répond pas à la question de mon client : Le pourquoi ?

Quelques éléments de réponses se profilent au milieu de tout cela, notamment lorsque Loic nous présente son historique de l'internet :

 

Au centre de tout il y a ...

1990-2000 : votre site

2000-2010 : Google

2010 : les réseaux sociaux

 

La voila, la slide de la journée, pour moi.

 

Loïc est sans le moindre doute un orateur d'exception, qui parle avec transparence et simplicité, qui concentre son discours sur les usages pour être compris du plus grand nombre, qui parle de lui, aussi. Un homme qui selon moi, a tout compris.

 

Un "Keynote" qui ne répondait pas entièrement à mes attentes, mais qui ne fait que s'ajouter aux nombreuses conférences sur le sujet, qui ouvrent la voie au nouveau paradigme, qui plantent des graines dans la tête de nos futurs et potentiels clients, nous laissant le soin de les arroser. S'agit pas non plus de leur donner toutes les clés.

 

On peut dire "je le savais déjà" on peut dire "je le disais déjà il y a 10 ans" on ne peut prétendre pour autant amener autant de monde à nous écouter parler. La force de Loïc, c'est la même que celle Bud Spencer et Terence Hill : tu frappes d'abord, tu parles après.

Chez Coucher pour réussir nous pensons qu'il vaut  mieux être connu avant d'avoir quelque chose à dire que le contraire.

 

C'est pourquoi nous avons décidé de fabriquer un temple pour Loïc Le Meur, dans les bureaux de Coucher pour réussir, à côté du Mausolée à la gloire de Loana.

 

En vous remerciant ... bien bas.

Les commentaires sont fermés.