Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

atmosphère

  • Région - ILE DE FRANCE

    Working class effrénée et toussotante, courant entre les pots d’échappements pour ne pas rater son métro – boulot – dodo … ce parisien là n’est plus seulement une image d’épinal, c’est un cliché, poussiéreux comme le bitume. Certes ils ont bien changés, les Parisii de Lucotetia, modeste peuplade de la Gaule celtique.
    Plus nombreuse et plus disparate, la faune qui peuple les strapontins du RER. Venant du monde entier, cette population hétéroclite se regroupe sous l’appellation de francilien.

    Car le francilien ne se contente plus de Paname. La Seine ne coule pas seulement sous le Pont Mirabeau semble dire la Ville Lumière, enrichie par le patrimoine de sa banlieue. Si aujourd’hui on vit indifféremment à République ou à Asnières, la banlieue prend de l’importance dans le mode de vie. Son langage, ses codes vestimentaires et gestuels s’imposent aujourd’hui aux yeux de la France comme la marque du parisien. Ou plutôt du francilien. Rien de plus amusant que le « keumé » du 9-3 croisant le jeune bourgeois bohème de la rive gauche à la Rando-Roller du vendredi soir.

    Alors, s’il ne s’éveille plus à 5h, Paris brûle-t-il ? Non, l’Ile de la Cité ne partira pas dans les catacombes. Car il y a encore tout ce que vous voulez aux Champs Elysées. Paris sera toujours la plus belle ville du monde. On y peut rien, c’est une question d’atmosphère atmosphère…

    ---------------------------------------------------------------

    22 textes de cet acabit ont été écrits pour l'agence RnD, à l'occasion d'un grand jeu sur le moteur de recherche Voila.
    Retrouvez les tous dans la rubrique : Régions.