Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

blogger secret story

  • Blogger secret-orthographe

    J'adore participer à des opérations de blogueurs. Parce que ma notoriété, c'est la seule chose que j'ai envie de voir grossir à l'heure actuelle, n'en déplaise à mon horloge biologique et puis à mes fesses aussi.

    J'aime qu'on prononce mon nom quand je ne suis pas là. Sauf pour dire des phrases qui terminent par "con" ou "grosse" sauf quand c'est pour dire "Hmm Fanny j'aimerais bien lui montrer comme j'en ai une grosse" ... mais ça fait deux fois sauf. Et en plus ça me fait passer pour une grosse obsédée qui pense que coucher pour réussir c'est avant tout un bon moyen de coucher. Et sur ce point je suis formelle, j'ai très très envie de réussir.

     

    C'est le côté "retour de vacances avec passage du bulot au boulot" qui fait que mes débuts de phrases sont en totale contradiction avec mes fins de phrases. Faut pas s'inquiéter.

     

    Tout ce que je voulais dire c'était : quand on me demande "est-ce que tu buzze ?" je suis pas du genre à répondre "je buzze pas je fais le mur".

     

    Bien au contraire.

     

    En revanche, s'il y a une chose qui a le don de me faire pousser des poils froids dans le dos (et je vous prie de me croire quand je dis que le résultat est pas franchement glorieux (Gaynor)) c'est quand on écorche l'orthographe. Déjà de base, j'aime pas qu'on écorche la langue française et ses petites expressions de la sagesse populaire que j'aime tant, ni ses petits noms communs ou ses petits adjectifs super utiles en cas de zeugma intempestif, mais alors quand il s'agit de mon nom de famille ou de mon prénom alors là j'ai comme qui dirait qu'une envie : çui là qu'a fait ça, faut pas que je le croise dans la rue parce qu'alors là ... même pas je lui parle ! Et je sais très bien merci que mes menaces sont un peu comme des réflexions de Loana, mais je m'en fous parce que Loana, c'est une vraie copine tu vois, le genre qui te garde la porte des chiottes pendant des heures... surtout quand elle est dedans ... 'fin bref ...

     

    Je disais donc : J'aime moyen/pas qu'on se trompe sur l'orthographe de tout un tas de choses (sauf éventuellement le nom de famille d'Etienne Leglaoui, mon ancien chèvre de service que j'aime encore moins que moyen/pas) qui incluent avec un pourcentage +/+ mon nom de famille et mon prénom.

    En revanche j'adore dire des gros mots, faire des longues phrases et des digressions de batard d'enculé (j'ai gagné un pari là).

     

    Et tout ça pour quoi ?

     

    Pour dire à ceusses qui organisent Blogger secret story 2 que Fanny ça s'écrit Fanny avec deux n et non Fany avec un n tel qu'il est écrit sur leur page d'accueil, de même que Berrebi s'écrit comme ça <- et non comme l'avait écrit monsieur Cédrique Grossier qui effectue ainsi sa seconde monumentale erreur orthographique sur la personne de moi-même.

     

    Sur cette vengeance d'une bassesse sans nom (et puis un truc sans nom c'est bien. Ca s'appelle un non-nom et t'as pas besoin de l'écrire correctement), je vous prie de croire en mon total et désinvolte amour pour vous et vous retrouve très bientôt à l'occasion d'une révolution dans la liberté d'expression capillaire